© 2018 Auteurs dans l'Espace Public.

  • Black Facebook Icon
  • Noir Vimeo Icône

TRANS(ES)-PORTES - PORTE DE LA VILLETTE

Tentative d’identification du « Granparisien », le jeudi 29 octobre 2015, Porte de la Villette, par les AEP (Auteurs dans l’Espace Public).


Un projet expérimental, appelé « Trans(es)-Portes » a eu lieu sur le « Grand-Paris ».

 

Trans(es)-Portes s'est inscrit dans 3 actions, la Porte de la Villette en 2015, la Porte de Paris (à Saint-Denis) en 2016 et la Porte de Charenton en 2017.

Il était, dans sa première phase, focalisé sur une des trente barrières qui enferment le Paris intramuros : la Porte de la Villette.

Le projet consistait à faire se mouvoir un groupe, déambulation ouverte à l’imaginaire des auteurs et participants qui s'est manifesté par une signalétique corporelle, visuelle et sonore avec sémaphores, voix, trompes et clochettes entre la Porte de la Villette et le jardin « 24/24 » en passant par la sortie de métro les Quatre Chemins, aller-retour du sud au nord et du nord au sud. Le groupe est parti à la recherche de cette entité bizarre et paradoxale qu’est le «Granparisien».

 

Il a interrogé les notions d'appartenance, d'exclusion et d'identités paradoxales.

Il s’agissait d’une action «laboratoire», à laquelle le public était convié tout au long du parcours. 

Porte de la Villette, au début du 20ème siècle