© 2018 Auteurs dans l'Espace Public.

  • Black Facebook Icon
  • Noir Vimeo Icône

TRANS(ES)-PORTES - PORTE DE CHARENTON

du 23 au 25 octobre 2017

Témoignage de Nathalie Tedesco (membre des AEP) :

"Cette session a pour ma part permis de préciser le propos de l action des AEP mais a déclenché encore plus de questionnements.
J ose un petit déambulé sur l action transportes de la porte de Charenton...que je titrerais par  " les géomètres de l infini "...

La station de tramway et ses géomètres nous ont offert des perspectives d'immensité. Ils ont souligné les lignes de fuite multi-directionnelles que nous proposait le lieu. Avec grande poésie nous avons effleuré l infini lointain et l infini proche. (j étais spectatrice sur la proposition "métrage" ) : merci aux géomètres  pour ce moment de grâce.

Les corps se mouvant entre les lignes de poteaux ont révélé les forets de verticales de nos architectures citadines et a fait basculé l espace grâce à de simples inclinés corporels.
Notre sensibilité oculaire s est manifestée une fois de plus à l action de groupe répétitive comme à l action unique d un individu.

La traversée des quais a souligné les abscisses et les ordonnées du terrain qui était dégagé, ouvert. L opposition d un mouvement perpendiculaire au flot des véhicules existant a perturbé son rythme.

Les questionnements liés au point de vue des actions ou des non actions étaient d une présence permanente.
La sobriété des mouvements a densifié et clarifié la proposition et remis en questionnements :  l intérieur , l extérieur ;  l action , la non action.
Le questionnement de l écriture revient au questionnement de la perception sensible du monde qui nous entoure ainsi que sa temporalité qui est si personnelle ...
Le contournement des objets et la transgression des codes apportent une tornade d émotions et de questionnements liés à l usage du monde. Notre lieu étant un espace partagé par le temps chronométré des feux, du tram......
Une fois de plus je relève que la sobriété d une proposition est souvent source de grande ouverture car l imaginaire rentre en pesée et notre imagination peut poursuivre le chemin ébauché par l événement.
La porosité des corps en mouvements avec l espace environnant me pose la question de la place de chaque être, peut on délimiter une entité comme la notre ? ou bien ne sommes nous que vibrations interagissant les uns avec les autres ? Quelle résonance rétinienne avons nous et quelles résonances sensorielles poursuivons nous ? Quelles interactions vibratoires sensibles percevons nous réellement ?

Merci aux géomètres de l infini qui pour quelques secondes ont étanché ma soif d immensité et ont laissé ouvert une fenêtre , respirons :)))"