FRANÇOISE GUILLAUMOND

« J’ai grandi sur un paquebot, léché par le vent, bercé par les flots, sur les coteaux de la Seine. J’ai grandi dans une cité, petite fille aux nattes noires, dans un immeuble aux mille hublots, perché sur un grand pré, bordé d’une forêt. Les jeux c’est à 10, 20 ou 30 qu’on les inventait. Et puis la bande s’est dispersée et j’ai coupé mes nattes.

C’est ma rencontre avec le Théâtre de La Mezzanine, en banlieue parisienne, qui élargit mes horizons. Je joue la comédie, j’apprends la mise en scène, la scénographie, la mise en lumière, la technique. Et je me mets à écrire, et je suis publiée. A partir de ce moment là, l’écriture s’installe dans ma vie et ne me quitte plus. Elle me tient chaud quand je désespère, elle me soutient, me ravit.

Avec des anciens de la Mezzanine nous fondons la compagnie du Ventre de la baleine en Seine et Marne. Je sors de la solitude de l’écriture pour retrouver le collectif de théâtre, la bande, comme en enfance, avec ses fous-rires et ses imaginations.

Puis en 2007, je décide de fonder ma propre compagnie pour monter Le cimetière itinérant de canapés, dans l’espace public. Un truc simple pour commencer : 11 artistes, 70 canapés, un semi avec remorque ! un pur craquage, un vertige… Ce sera là où je vis, à La Rochelle, au bord de l’océan que j’aime, et cette compagnie je l’appellerai La baleine-cargo.

C’est ainsi que tout commence… »

Françoise Guillaumond

© 2018 Auteurs dans l'Espace Public.

  • Black Facebook Icon
  • Noir Vimeo Icône