© 2018 Auteurs dans l'Espace Public.

  • Black Facebook Icon
  • Noir Vimeo Icône

OLIVIER COMTE

Nous sommes accueillis par Olivier Comte, dans le lieu des Souffleurs à Aubervilliers, pour qu'il nous parle de sa démarche d'écriture et de son rapport à l'espace public.

 

Quelques traces de ce qu'il a joliment expliqué  :

Olivier Comte ne choisit pas le spectaculaire. Il préfère "une légère modification des indices" : garder en l'état l'espace public mais chercher à bouleverser à l'intérieur les passants. Il préfère ce qui est furtif, le parfum qui se fait sentir encore après, la disparition, l'anonymat voire l'invisibilité. Olivier parle de "tentative de ralentissement du monde". Il a souhaité casser la dictature de l'œil (tout est image) pour passer par une autre porte : l'oreille. Il veut réinjecter de "la parole humaine là où il lui semble nécessaire" en réaction à des événements. La poésie, pour lui, est un médicament. Il travaille sur la tendresse, la stupéfaction et souhaite créer "les conditions du naufrage". Il espère que les passants repartiront tels "des petits théâtre de mots". 

 

Petit cadeau d'Olivier lors de cette réunion, une phrase de Shakespeare : "Ils ont échoué parce qu'ils n'avaient pas commencé par le rêve."

Carole Prieur